Top 10 des expériences à vivre à New York

      Commentaires fermés sur Top 10 des expériences à vivre à New York

Recherche d’itinéraire ……

On croît connaître New York, mais à chaque fois que l’on y retourne, on sait que l’on s’est trompé. La ville se reconstruit constamment, la « Grosse Pomme » mute sans cesse. Sur les conseils d’un ami américain, j’ai voulu voir une autre New York, découvrir les bouleversements du Lower Manhattan, traverser le Brooklyn Bridge à vélo, trouver des produits bio issus de fermes urbaines, me régaler d’un super bon Shack’Burger ou me promener sur la plage de Rockaway Beach… Voici donc mon top 10 des expériences à vivre à New York.

1 — Je me suis recueilli au « 9/11 Memorial »

New York, je ne sais jamais par où commencer ! Par le haut de Manhattan, par le bas ? Commençons pour une fois par le sud, le Lower Manhattan. Ici, les « Twin Towers » ont longtemps représenté l’un des symboles de New York, mais l’incroyable monument qui les remplace, le « 9/11 Memorial », est beaucoup plus émouvant.

Les deux grands bassins aux murs noirs semblent sans fond : il s’y écoule une cascade en rideau et sur les murets sont gravés les noms des 2982 victimes des attentats. Non loin, la nouvelle plus haute tour d’Amérique, le « One World Trade Center » donne le vertige avec ses 104 étages. Le quartier semble en rénovation constante. L’Oculus, la nouvelle gare, ressemble à une cathédrale. Mon séjour à New York, durant un voyage privé à New York que j’ai trouvé grâce au site voyage-prive.com, commence superbement !

9 11 Memorial - Top 10 des expériences à vivre à New York

© PapouMedias

2 — Je me suis promené sur la « High Line », surplombant le West Side

Après tout ce verre et ce béton, j’ai envie de respirer et besoin d’un peu de vert. Direction la « High Line », qui rappelle la « coulée verte » du 12e arrondissement de Paris. La « High Line » est en fait un parc public tout en longueur, construit sur une ancienne ligne de fret ferroviaire et qui surplombe les rues du West-Side et les quartiers de Meatpacking et Chelsea.

Street-art, sculptures et verdure au programme ! La promenade commence à la 34e rue, au niveau de la 11e Avenue, mais il est possible d’y accéder par plusieurs entrées situées le long de son parcours. Comme c’est l’heure du déjeuner, je croise de nombreux New-Yorkais venus faire un break.

3 — J’ai mangé un hamburger dans un « Shake Shack »

Les « Shake Shack » serviraient les meilleurs hamburgers de New York. Je veux donc vérifier ! Je choisis celui de Madison Square Park, car c’est là où tout a commencé, dans un simple petit kiosque. Aujourd’hui, la chaîne branchée compte une trentaine de restaurants dans tout New York et on les repère de loin, grâce à la file d’attente devant les portes ! Mais, malgré la foule, c’est vite mon tour : la petite télécommande que m’a donnée le serveur se met à vibrer et je me dirige vers le comptoir pour prendre mon Shack’Burger. Délicieux… La viande est vraiment du bœuf et les french fries, croquantes et fondantes. J’y retournerai !

4 — J’ai découvert les secrets du MET, le Metropolitan Museum of Art

Parmi les nombreux musées de New York, j’ai choisi de retourner au MET, le Metropolitan Museum of Art qui abrite 5000 ans d’art de tous les continents : Afrique, Océanie, art moderne ou médiéval…! J’y découvre de nouveaux trésors comme « le Francesca », un stradivarius de 1694, un tableau de Petrus Christus, un peintre néerlandais du 15e siècle, « L’Orfèvre dans sa boutique », dont la minutie m’émerveille, une tête d’oiseau en pierre peinte venant de Papouasie-Nouvelle-Guinée… Dans la boutique, les catalogues des expositions passées ou en cours prouvent encore plus l’éclectisme de ce musée, qu’on peut à chaque fois redécouvrir.

© Grégory ROHART

5 — J’ai fait du « birdwatching » à Central Park

À la sortie du musée, je n’ai pas beaucoup à réfléchir : Central Park est devant moi et m’ouvre ses bras. Le parc est immense et il possède une particularité peu connue : c’est un véritable sanctuaire pour les oiseaux migrateurs, car il se situe sur leur route atlantique.

Aux promeneurs, joggers ou amateurs de base-ball habituels, sont venus aujourd’hui s’ajouter les passionnés d’ornithologie, les birders, comme on les surnomme ici. Dans ses 340 hectares de verdure, le parc abrite plusieurs plans d’eau, du simple étang au véritable lac artificiel, très appréciés de nos amis les oiseaux, dont on dénombrerait plus de 280 espèces dans le parc : rouge-gorge, héron, aigrette, colibri, oriole de Baltimore, pivert… Le birdwatching est devenu un vrai passe-temps new-yorkais !

6 — J’ai traversé le pont de Brooklyn à vélo

Je sors du métro à la station Brooklyn Bridge City Hall, grâce aux informations bien pratiques données par la MTA, site pour les transports à NYC, où l’on trouve tout sur les transports de cette ville (métro, bus et même le train jusqu’à Long Island). Je repère sans problème la boutique du loueur, non loin du pont, pour y choisir un bon vélo.

On m’y donne aussi un casque et un cadenas, et hop, en selle ! Attention à ne pas se tromper, la circulation sur le pont se fait sur deux niveaux : les cyclistes et les piétons en haut et les véhicules en bas. Les deux kilomètres ne demanderaient que quelques minutes, mais je m’arrête sans cesse pour faire des photos, en me retournant vers Manhattan : la vue sur les gratte-ciels est superbe. Et sous mes pieds, des centaines de voitures bloquées dans le trafic…

Pont de Brooklyn

© Michael

7 — J’ai trouvé des légumes bio sur un marché de Brooklyn

En sortant du pont, je traverse en quelques coups de pédales Brooklyn Heights et rejoins le Fort Green Park, un charmant parc qui abrite tous les samedis un G reenmarket. À New York, plus de 200 agriculteurs, pêcheurs et boulangers locaux vendent ce qu’ils cultivent, élèvent, attrapent et cuisent eux-mêmes sur les marchés du réseau Greenmarket, sans intermédiaire. Tous les produits ne sont pas organic mais beaucoup le sont et les producteurs répondent gentiment à toutes mes questions sur leur façon de travailler. Sur les hauteurs du parc où je me promène après mes courses, j’apprends qu’elles furent utilisées comme poste fortifié par l’armée continentale pendant la guerre d’indépendance. 12 000 « martyrs » y reposent aujourd’hui.

8 — Je suis allé manger chinois à Flushing, dans le Queens

Je reste sur la rive ouest de l’East River et direction le Queens, et plus précisément le quartier de Flushing. C’est là où vit désormais la plus grande communauté chinoise de New York et c’est là aussi où l’on mange les meilleurs plats… chinois. Je choisis d’explorer le centre commercial « Golden Shopping », où je découvre plusieurs petits étals de restaurants. Il faut vraiment se faire expliquer les menus (beaucoup ne sont qu’en mandarin !), mais heureusement, certains plats sont en photos sur les murs et cela simplifie la commande. Salade délicieuse à base de coriandre, de piments jalapeño et d’oignons verts, raviolis d’agneau et de courges vertes : je suis enchanté même si je suis bien incapable de me souvenir des noms des plats !

En complément de cet article, lisez aussi notre Top 10 des lieux à ne pas rater à New York.

9 — Je suis allé à la plage à Rockaway Beach dans le Queens

Direction plein sud, l’océan Atlantique et la péninsule de Rockaway Beach. La plage s’étend sur des kilomètres et c’est le paradis des surfeurs, des plongeurs sous-marins (on y trouve des épaves de bateaux) et de simples promeneurs comme moi.

Je me souviens que Patti Smith évoque son séjour à Rockaway Beach dans son deuxième livre de mémoire, « M Train », mais aussi que la plupart des New-Yorkais ne sont jamais venus là. Ils ont tort, car l’endroit est très dépaysant, accessible en train (terminus de la ligne a) ou par ferry (au départ de Wall Street et de Sunset Park) et on y trouve plein de petits restaurants (on y mange de très bons tacos) et des bars très différents les uns des autres.

10 — J’ai rêvé d’Éthiopie au zoo du Bronx

Au cœur du jardin botanique de New York, le zoo du Bronx vaut une visite. C’est l’un des plus grands des Etats-Unis et même du monde, avec ses 170 hectares et ses 4000 animaux (plus de 600 espèces). Aménagé par espace (« World of birds », « African Plains », « Big Bears »…), le zoo se veut à l’avant-garde du combat pour la protection des espèces menacées et une partie du prix d’entrée est reversée à cette cause. Je m’arrête longuement devant la réserve des babouins et des gorilles, qui me rappelle un voyage dans les montagnes éthiopiennes. Le zoo propose aussi des attractions comme le « Wild Asia Monorial », un parcours en train au milieu des éléphants et des rhinocéros.

Alors, que pensez-vous de mon top 10 des expériences à vivre à New York ? Quelles sont les vôtres ? Dans le même registre ou complètement différentes ?

zoo de Brooklyn

© Grégory Rohart